ATELIER XX-21

L’Atelier XX-21 interprète dans Dystopia et Ominous Funk les œuvres “Stick Figure” et “Cheating, Lying, Stealing” de David Lang sur le plateau.

L’atelier XX-21 du Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon est une formation pratique à la musique des XXe et XXIe siècles. Le travail en ensemble à géométrie variable permet d’approfondir aussi bien le répertoire soliste que des formations dirigées plus importantes. Des séances théoriques sur les langages et les techniques propres au développement des courants musicaux complètent le cursus. L’ensemble travaille avec des compositeurs et des interprètes spécialisés qui viennent enrichir le champ d’investigations. Dans le cadre de la saison publique du CNSMD de Lyon, l’atelier XX-21 se produit régulièrement sous forme de rencontres consacrées à un compositeur et bénéficiant de leurs conseils direct – Klaus Huber, Vinko Globokar, Ivan Fedele, Peter Eötvös, Michael Jarrell, Tristan Murail, Philippe Leroux, Alessandro Solbiati, Ivo Malec, George Benjamin, Henri Pousseur, Georges Aperghis, Betsy Jolas – mais aussi autour de thématiques ou de compositeurs de référence (Conlon Nancarrow, Giacinto Scelsi, Iannis Xenakis, Gérard Grisey, George Crumb.
L’atelier a également participé aux festivals Agora à Paris, Why Note à Dijon, Biennale Musiques en scène à Lyon, aux semaines thématiques Berio, Reich, Boulez et Ligeti organisées par l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et s’est déjà produit à la Cité de la Musique à Paris, à l’Opéra national de Lyon et au festival Musica à Strasbourg. Depuis 1998, Fabrice Pierre assure la direction artistique de l’atelier XX-21.
Pour la saison en cours, l’atelier XX-21 a participé au premier festival “Aire de jeu” aux Subsistances à Lyon autour du compositeur David Lang et avec 3 compagnies de danse contemporaine.

Dans l’objectif de professionnaliser les étudiants, le CNSMD de Lyon établit de nombreux partenariats avec des structures de production et de diffusion Ainsi chaque année les étudiants ont l’occasion de se produire très régulièrement à travers les répertoires en France et aussi à l’étranger et de confronter leur enseignement à l’expérience de la scène.

ENSEMBLE ICTUS

L’Ensemble ICTUS interprète dans Professor Live l’œuvre Professor Bad Trip et CONCRETE sur le plateau.

ICTUS est un ensemble bruxellois de musique contemporaine, subventionné par la Communauté Flamande. Né “sur la route” avec le chorégraphe Wim Vandekeybus, il habite depuis 1994 dans les locaux de la compagnie de danse Rosas, qu’il accompagne fréquemment. Ictus est un collectif fixe de musiciens cooptés. Sa programmation explore tout le champ de la musique moderne écrite de 1950 à nos jours, avec une préférence pour nos jours. Un ingénieur du son est membre régulier de l’ensemble au même titre que les musiciens, témoin d’une aisance de notre génération vis-à-vis des instruments électriques et de l’électronique. A travers les concerts commentés (au Kaai d’abord, puis à l’Opéra de Lille, maintenant à Flagey) Ictus s’adresse au public : oui, la musique contemporaine peut se parler. Bozar, Kaaitheater, Flagey, sont les partenaires de la saison bruxelloise, qui rencontre un public cultivé – mais non-spécialisé. Depuis 2004, l’ensemble est également en résidence à l’Opéra de Lille. Ictus a ouvert une plateforme pédagogique pour interprètes (sous formes d’ateliers) et compositeurs (sous forme d’un fellowship de deux ans) et développé une collection de disques, riche d’une quinzaine de titres. La plupart des grandes salles et les meilleurs festivals l’ont déjà accueilli (Musica Strasbourg, Witten, Brooklyn Academy of Music, le Festival d’Automne à Paris, Ars Musica, Royaumont, Milano Musica, Wien Modern, …).

Site internet d’ICTUS

ENSEMBLE TACTUS

L’Ensemble TaCTuS interprète dans le projet de Democracy l’œuvre Dark Full Ride de Julia Wolfe et Ossa Acida de Francesco Filidei.

TaCTuS est un ensemble dynamique et innovant de percussionnistes français. Venant d’horizons très variés, ces musiciens talentueux se rencontrent lors de leurs études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, où ils développent, en plus de leur goût déjà prononcé pour la musique contemporaine, une large ouverture esthétique et un grand intérêt pour la transversalité artistique. L’ensemble se révèle lors du festival “Taïwan International Percussion Convention” à Taipei en 2011, où il est particulièrement remarqué par l’originalité de sa prestation.
Depuis, les musiciens poursuivent leurs collaborations avec d’autres formes artistiques telles que la danse ou la littérature. Ils participent notamment à la création du chorégraphe Y. Pick : No Play Hero.
Dans une volonté de partage, TaCTuS développe des échanges avec des structures d’enseignement artistique. Dans cette optique, l’ensemble est invité à la première édition de la “Schlagzeugwoche” organisée par la Hochshule de Stuttgart.
Fervent défenseur des musiques d’aujourd’hui, l’ensemble propose de nombreuses pièces de compositeurs reconnus à l’image de P. Eotvos, Y. Taira, D. Lang ou J.P. Drouet. Parallèlement, il s’engage activement dans la création d’œuvres par le biais de commandes à des compositeurs émergents (E. Chang, M. Moulin, K. Deltroy…). Le travail de ces répertoires modernes ainsi que la perpétuelle quête de sonorités nouvelles confère à cet ensemble une “couleur sonore” qui lui est propre.
En plus de leurs activités scéniques, la plupart des musiciens s’intéressent aussi activement à la pédagogie, enseignant dans différents conservatoires depuis de nombreuses années et sont attentifs à la transmission et la diffusion de la musique contemporaine pour les jeunes générations.

Site internet de TaCTuS